Interview Vincent Blanchard

Vincent Blanchard est le Secrétaire général de l’association depuis 2020. Membre fondateur du projet, il répond à quelques questions sur son parcours avec Silver Geek, mais aussi sur la commission recherche dont il est à l’origine.

Vincent en 2020 lors d’un colloque à Tours

Comment as-tu rejoint Silver Geek ?

J’étais à l’époque responsable du Programme Solidatech aux Ateliers du Bocage et cela faisait 7 ans que je travaillais dans le domaine de l’inclusion numérique. Je ne vais pas revenir en détails sur tout le processus qui a permis d’aboutir à la naissance de Silver Geek, car les autres cofondateurs en ont déjà parlé dans leurs interviews respectives… que j’ai lues avec beaucoup de plaisir 😉 !
Pour résumer, je fais partie du collectif à l’origine de l’expérimentation et je me suis impliqué de différentes manières dans cette belle aventure depuis 2014.

Comment ton rôle au sein de l’association a-t-il évolué ?

J’ai quitté mes fonctions aux ADB juste avant le lancement de Silver Geek et après avoir voyagé quelques mois, je suis revenu en renfort via l’association Passerelles & Compétences, pour coordonner bénévolement l’évaluation de l’utilité sociétale du projet. Cette mission je l’ai menée avec l’aide du Rameau (un autre cofondateur), qui me formait en parallèle dans le conseil et l’accompagnement des partenariats entre associations & entreprises. C’est de là qu’est venu Silver Geek et ça m’a donné envie d’en faire mon métier, pour que d’autres projets innovants comme celui-ci se développent.

Ensuite, le collectif fondateur qui était resté informel depuis l’origine de Silver Geek, s’est structuré en association en 2018 et j’ai fait partie du premier Bureau en tant que Secrétaire (bénévole). Après, j’ai continué d’aider le projet à grandir en tant que prestataire (j’étais alors salarié de France Active) avec une mission qui consistait notamment à développer de nouveaux partenariats avec les entreprises de l’industrie du jeu vidéo et les acteurs de la Recherche. C’est sans doute parce que parmi les cofondateurs, je suis le plus geek de la bande 😉 !

Jusqu’à ce que je devienne finalement salarié permanent de l’association comme Secrétaire général en janvier 2020.

Comment la recherche s’est-elle développée au sein de Silver Geek ? 

Tout a commencé avec le rapport d’évaluation de l’utilité sociétal de ce qui n’était alors qu’une expérimentation. Comme aucun des membres du collectif n’avait la compétence scientifique pour évaluer les impacts sur la santé, nous avons fait appel à Passerelles & Compétences pour nous aider à construire une mission de bénévolat. Et c’est Marc Guerrier, un médecin de la Haute Autorité de Santé (s’il vous plait !) et un super mec, qui nous a aidé à construire un protocole adapté au projet.

Il faut bien comprendre que dans la conception de l’expérimentation Silver Geek, nous n’avions pas vraiment anticipé cette question du protocole d’évaluation et qu’il était trop tard pour pouvoir faire une évaluation « avant/après » sur les séniors. Pour Marc, la meilleure façon de faire était donc de comparer nos actions avec les études déjà réalisées depuis des années sur l’utilisation des exergames (jeux basés sur le mouvement) par les séniors. Nous avons d’abord coconstruit les critères et indicateurs d’impacts sur la santé et le bien-être que nous souhaitions évaluer, avec l’aide du personnel des structures séniors bénéficiaires de Silver Geek. Après, l’objectif était de croiser leurs perceptions de ces impacts à celles des jeunes volontaires et des séniors eux-mêmes, puis de comparer ces différents indicateurs à ce que la littérature scientifique disait. Et au final on peut dire que ça matchait ! Bref, c’était passionnant !

Ensuite, c’est Gabrielle Lavenir, une brillante chercheuse en sociologie, qui nous a contacté dans le cadre de sa thèse sur les ainés et les jeux-vidéo. Comme je continuais de m’intéresser à tout ça, j’ai naturellement été désigné par le bureau pour suivre ses travaux et pour apporter ma modeste contribution à la conception de son rapport d’enquête sociologique. Dans la continuité de ce chantier, j’ai eu l’opportunité de rencontrer d’autres chercheurs et chercheuses dans le jeu vidéo, l’Esport, ou d’autres domaines intéressants pour Silver Geek. Et c’est de là qu’est partie l’idée de créer une commission Recherche fin 2019.

Comment les membres de la commission ont-ils été choisis ?

Cela s’est fait hyper naturellement au fil des rencontres en fait, en local avec différents chercheurs et professeurs de l’Université de Poitiers comme Marion Haza, mais aussi avec des figures nationales et même internationales de la recherche sur les jeux vidéo que sont Pauline Maillot de l’Université de Paris et son collègue Nicolas Besombes, à l’origine de France Esports (et membre de notre CA).

En rencontrant toutes ces personnes plus intéressantes les unes que les autres, je me suis rendu compte de 2 choses : que la dynamique de Silver Geek peut intéresser les scientifiques et que leurs différentes disciplines permettaient à l’association d’avoir plusieurs éclairages pour comprendre et qualifier nos impacts. On mesure donc la chance que l’on a d’avoir réussi à les convaincre de donner un peu de leur temps pour nous aider à évoluer.

Quels sont les impacts et les objectifs de cette recherche ?

La recherche permet de rester innovant et c’est super important. Innover ne peut pas se faire que sur l’intuition et donc quand on souhaite tester un nouvel usage auprès des séniors, on s’appuie sur des critères de réussite puis des indicateurs car c’est un public potentiellement fragile et on peut/veut pas faire n’importe quoi. Il est nécessaire d’avoir l’avis le plus objectif possible sur les impacts d’un nouveau projet. Cela permet d’être plus solide, de se faire mieux comprendre et d’argumenter aussi pour convaincre les décideurs. Comme Silver Geek est fun et ce n’est pas toujours pris au sérieux, surtout pour les personnes qui sont réfractaires aux jeux vidéo et on sait qu’il y a un gros travail à faire pour faire évoluer les représentations là-dessus.

Quel est selon toi le futur pour Silver Geek et la recherche ?

Quand les membres fondateurs se sont posé la question de l’avenir de Silver Geek à la sortie de l’expérimentation, on était tous d’accord sur le fait que l’objectif serait d’être présent partout en France. Que les activités numériques ludiques rentrent dans les mœurs et deviennent la norme de toute structure qui accueille/travaille avec des séniors serait vraiment l’objectif ultime. Et pour espérer y arriver un jour, il faut pouvoir montrer et chiffrer tous les bénéfices de ces activités, en particulier sur la santé. Par exemple, on sait que la part du budget des établissements pour des actions liées à la santé est bien plus importante que celles allouée aux animations. Il est donc nécessaire de montrer que Silver Geek peut contribuer aux deux et nous pensons que c’est avec la commission recherche qu’on peut y arriver.

Rendez-vous sur cette page pour découvrir tous les acteurs de la recherche et en apprendre davantage : https://silver-geek.org/ils-parlent-de-nous/les-acteurs-de-la-recherche/

Après cet entretien sur la recherche, c’est l’heure d’en découvrir un peu plus sur Vincent :

Si tu étais :

Un site web ? :  sofoot.com (pour son forum et l’humour de sa communauté)

Une musique ou une danse ? : Le son de mes potes Les Frères Jack Fruit !

Une expression favorite ? : On n’est pas venu là pour trier les lentilles (Kaamelot)

Un jeu vidéo ? : je dirais Ratchet & Clank dont je n’ai raté aucune édition (à part la dernière sur PS5)

Un personnage fictif ? : Mega Man, l’un de mes premiers jeux sur NES quand j’étais gamin

Un lieu ? : San Francisco, où j’ai eu la chance d’aller plusieurs fois quand je travaillais pour le réseau TechSoup Global

Un dernier mot ? : Voyage (parce que ça me manque)